Home Blog Articles Mieux comprendre la loi LMNP grâce à quelques conseils avisés

Mieux comprendre la loi LMNP grâce à quelques conseils avisés

Mieux comprendre la loi LMNP grâce à quelques conseils avisés

L’investissement locatif en LMNP a pour nature d’acquérir un bien immobilier meublé en vue de le mettre en location. Cela peut s’effectuer de façon régulière ou occasionnelle. De plus, le logement meublé sera sous forme de chambre ou d’appartement. Le statut fait profiter à l’investisseur une fiscalité spécifique. Il bénéficie notamment d’un abattement forfaitaire de 50 % sur ses revenus. Le cadre juridique de ce système est aussi plus souple. Néanmoins, pour être éligibles en loi LMNP, quelques conditions doivent être remplies.

Les différentes conditions d’éligibilité et quelques avantages du statut LMNP

Pour bénéficier des avantages fiscaux du statut LMNP, le contribuable et le bien loué devront respecter certaines exigences. Il faut que l’investissement s’effectue sur un logement meublé, ou nu à condition de le meubler. Celui-ci doit afficher un caractère décent tel indiqué par la loi. Par ailleurs, l’investisseur doit faire en sorte que les revenus locatifs des biens immobiliers en LMNP n’excèdent pas les 23 000 euros. Il ne faudra pas non plus qu’il exerce une activité inscrite au registre du commerce et des sociétés. Une fois ces conditions remplies, il va profiter des avantages du statut LMNP. Ces bénéfices se situent tant au niveau fiscal que sur le placement immobilier. On peut, par exemple, citer que les revenus générés ne seront pas soumis à l’impôt. On observe également une meilleure rentabilité par rapport à une location nue. Il y a aussi une récupération de la TVA réglée durant l’acquisition.

Les différents régimes d’imposition possibles en LMNP et leurs caractéristiques

En loi LMNP, le propriétaire-bailleur peut choisir le régime d’imposition qui lui soit le plus rentable. Au fait, il en existe trois possibilités. Il y a en premier le régime Micro-Bic des microentreprises. On peut y prétendre si les revenus annuels sont inférieurs à 70 000 € ou à 170 000 €. Ce dernier montant touche les locations de chambres d’hôtes, gîtes ruraux et meublés de tourisme. En outre, il y a le régime réel qui permet au bailleur de déduire la somme exacte de ses charges. Il s’agit de ses intérêts d’emprunt, de ses impôts, des frais comptables, des travaux, etc. Et finalement, il y a le régime réel normal. Celui-ci est obligatoire pour le loueur percevant plus de 788 888 € par an de revenus locatifs.

Les pièges courants à éviter lors d’un investissement sous le statut LMNP

De la vigilance est requise de la part du contribuable dans un investissement sous la loi LMNP. Il doit étudier les prix pratiqués sur le marché de l’immobilier local afin d’éviter de l’acheter pour une somme exorbitante. En effet, certains promoteurs dans ce domaine commercialisent les biens meublés, 20 % au-dessus des vrais tarifs. En outre, il faut toujours se rappeler que le statut LMNP permet de récupérer la TVA acquittée durant l’achat. Cet avantage n’est uniquement applicable qu’après 20 ans de possession du bien. Si le propriétaire décide alors de le vendre avant ce délai, il remboursera la TVA au prorata des années restantes. Par ailleurs, il faut que l’investisseur évite les subventions appelées « fonds de concours ». Il s’agit d’un financement qui gonfle artificiellement le taux de rendement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez le cabinet Schaeffer par téléphone au 01.55.90.55.15