Les formalités à accomplir pour céder les parts d’une SCI

> La nécessité d’un écrit

Si les associés donnent leur consentement à la vente de parts, il faut qu’un écrit formalise la vente de parts sociales (Article 1865 du Code civil).

Le cédant peut, au choix, rédiger un acte sous seing privé ou faire établir un acte notarié.

> Rendre la cession opposable à la SCI

Il faut ensuite rendre cet acte opposable à la SCI, en le lui faisant signifier par huissier ou en obtenant son consentement dans l’acte notarié.

En pratique, les statuts prévoient souvent qu’une simple mention portée sur le registre des associés suffit pour rendre la cession opposable à la SCI une fois son agrément acquis.

> Dépôt au Tribunal de commerce

Il faut en revanche déposer deux exemplaires de l’acte de vente (deux originaux pour un simple acte sous seing privé, deux copies authentiques pour un acte notarié) au greffe du Tribunal de Commerce.

 

Par ailleurs, en toute hypothèse, pour réaliser un investissement locatif au travers d’une société, il est souvent préférable d’opter pour une SARL de Famille avec option à l’IR plutôt que pour une SCI à l’IR. En effet, la SCI à l’IR ne permet pas de faire de location meublée et donc de bénéficier du statut de LOUEUR MEUBLE NON PROFESSIONNEL. Dans la plupart du temps, le statut de LMNP sera bien plus avantageux fiscalement que de réaliser son investissement locatif au travers d’une SCI l’IS du point de vue de la fiscalité des revenus locatifs et des plus-values.

Contactez le cabinet Schaeffer par téléphone au 01.55.90.55.15